Dans quels cas prescrire le chaussage thérapeutique ?

Retrouvez ci-dessous les différents cas.

Pour une première paire, la prescription doit être établie sur un Cerfa « Prescription médicale pour grand appareillage » (N° 12042*02) par un médecin spécialiste (rhumatologue, neurologue, endocrinologue, chirurgien orthopédiste, médecin de rééducation fonctionnelle, dermatologue, pédiatre ou gériatre).

Chaque patient peut bénéficier de deux paires de chaussures orthopédiques la première année. Puis, si besoin, le patient peut se voir accorder une paire de chaussures chaque année.

Troubles statiques sévères

 

 

 

Atteintes fonctionnelles

  • Pieds neurologiques, pieds tombants avec perte de releveurs (hémiplégie, sclérose en plaques, polio…)
  • Pieds rhumatologiques, arthrodèses ou fixés
  • Instabilité de cheville, hyperlaxité ligamentaire
  • Amputations des orteils / Lisfranc, pieds diabétiques et artéritiques grade 2 et 3, avec risque de plaie par hyperkératorse

Asymétrie & déséquilibre

  • Inégalité de longueur des membres supérieure à 2 cm
  • Hyperlaxité ligamentaire

Déformations

  • Polyarthrite rhumatoïde, oedème, chaussage impossible dans chaussure de série
  • Hallux valgus, agénesie